Mes astuces pour lui faire tomber la couche

Helloo hellooo ! Il y a quelque temps, je vous disais sur Instagram que mon fils avait tombé la couche et j’ai reçu plusieurs questions pour savoir comment je m’y étais prise pour passer avec succès l’étape de la propreté.

Je vais pas vous mentir, j’appréhendais un petit peu parce que je me voyais devoir nettoyer les accidents pipi toutes les 30 minutes et surtout j’étais sous pression pour mon canapé et mes draps. Au final, plus de peur que de mal, on a eu très peu d’accidents.

couche propreté

Petit disclaimer

Je n’ai pas de recette miracle, je pense qu’il n’y en a pas et qu’il faut s’adapter au caractère de chaque enfant. Surtout, ne le brusquez pas, ne le forcez pas, ne lui mettez pas trop la pression, ne mettez pas trop d’enjeu sur ce “pipi aux toilettes”.

Comment savoir s’il est prêt ?

  • S’il sait déjà exprimer ses besoins (faim, soif, bobo…)
  • S’il a conscience qu’il fait pipi ou caca
  • S’il s’intéresse à ce que vous faites quand vous allez aux toilettes et qu’il vous imite
  • S’il arrive à monter les escaliers tout seul (J’ai lu quelque part qu’à partir du moment où il est capable de monter les escaliers, ça veut dire qu’il a ce qu’il faut en muscle pour être capable de se retenir)

Les DO :

  • S’y prendre bien avant toute deadline (école, crèche…)
  • Y aller doucement, au rythme de l’enfant
  • Avoir du temps à lui consacrer (il se peut qu’il demande très souvent au début)
  • L’accompagner, lui expliquer, l’encourager et le féliciter
  • Être PATIENT

Les DON’T

  • Il vaut mieux aussi éviter les périodes de gros changement : une grossesse, l’arrivée d’un bébé, un déménagement… Il vaut mieux laisser votre enfant vivre un seul chamboulement à la fois.
  • Ne pas s’énerver s’il y a des accidents, au contraire dédramatiser pour ne pas créer de blocage
  • Ne pas le brusquer, ni lui mettre la pression
  • Ne pas le forcer, s’il n’est pas prêt, mieux vaut attendre
  • Ne pas revenir en arrière

Mon secret : Se préparer (biiiiiien) en avance

Je suis bien consciente que si vous lisez cet article au moment où vous essayez d’enlever la couche, cette partie ne va pas beaucoup vous aider mais gardez bien ce conseil en tête et faites le circuler autour de vous, ça change la vie !

Très tôt, autour des un an de mon fils, j’ai commencé à mettre des mots sur tout ça. Quand j’allais aux toilettes, je lui disais systématiquement que j’allais “faire pipi”. Pareil, quand dans la douche, il lui arrivait de faire pipi, je lui disais, quand je le voyais forcer un peu dans la couche, je lui disais qu’il faisait caca…

Au bout de quelque temps, il a compris et du coup, c’est lui qui me disait ce qu’il faisait. Avant la douche, je me suis mise à lui demander s’il voulait ou pas faire pipi et il me répondait.

Pour ma part, vers ses 18 mois, il avait parfaitement compris et mis des mots dessus et au fur et à mesure, il s’est mis à me dire quand il faisait pipi ou caca. Je précise juste qu’il me le disait pas avant de le faire mais vraiment au moment de faire donc pas le temps de le mettre sur les toilettes.

Vers ses deux ans, j’ai commencé à le mettre sur ses petits toilettes tous les matins au réveil. Je le laissais jamais très longtemps, soit ça venait, soit on passait à autre chose. Et je me suis mise aussi à lui expliquer qu’il ne fallait pas faire dans la couche et à lui dire “oh nooon t’as fait dans la couche”.

J’avais prévu de passer le cap en été parce que c’est plus simple niveau vêtements vu qu’il y a moins de couches. Sauf qu’entre temps, je suis tombée enceinte et je vous raconte pas le premier trimestre compliqué que j’ai eu, je vous laisse aller voir l’article sur mon début de grossesse si ça vous intéresse.

J’ai donc attendu de me sentir un peu mieux, j’ai enlevé les tapis et c’est parti ! Je l’ai mis en slip, je lui ai expliqué que c’était un grand garçon et qu’il fallait qu’il fasse, comme papa et maman, aux toilettes. On a eu quelques accidents mais vraiment très peu et c’est allé très vite. Parfois, je le laissais en couche quand on était chez ma mère ou ma belle-mère mais ça ne l’empêchait pas de nous demander de l’emmener aux toilettes quand il avait envie.

Je pense que j’ai eu beaucoup de chances parce que c’est vraiment aller très vite pour moi mais je suis sûre que la préparation de presque un an a beaucoup aidé !

Est-ce que ça a été difficile pour vous le passage à la propreté ? Vous avez des astuces pour faciliter les choses ?

Bisous bisous ♥
En attendant un prochain article on se retrouve sur Instagram :

icones-sociales-lipsticks_0002_instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.