Maman et entrepreneur : Challenge accepted !

Hello ! Je suis super heureuse de vous retrouver aujourd’hui pour cet article. Si vous arrivez sur le blog pour la première fois, laissez-moi planter le décor. Je suis auto-entrepreneur depuis 2015 et maman d’un petit garçon depuis 2018.

D’un point de vue professionnel, j’ai beaucoup ralenti la cadence depuis la naissance de mon fils parce que j’ai voulu m’occuper de lui pleinement et qu’il m’a fallu du temps pour prendre les repères et avoir l’envie de reprendre le rythme. Mais comme je vous l’ai dit dans l’article sur la mère que je ne veux plus être, j’ai envie de changement et je pense que c’est le bon moment pour moi pour reprendre une activité plus soutenue.

Je précise juste que je n’ai jamais arrêté, j’ai juste réduire le nombre de mes clients pour avoir plus de temps libre.

Maman et entrepreneur, compatible ?

Comme je le disais, même si j’ai ralenti la cadence, j’ai quand même continué à travailler tout en gardant mon fils tout le temps. Alors, si moi j’y arrive, vous le pouvez aussi !

Je dirais même que la maternité peut être une source de motivation pour se lancer dans le monde de l’entreprenariat. J’étais freelance avant d’être maman mais j’avoue ça me correspond encore plus maintenant puisque j’aime l’idée de pouvoir être disponible pour mon fils et de passer un maximum de temps avec lui. Pour tout un tas de raison, l’entreprenariat permet de concilier plutôt bien la vie de maman avec la vie professionnelle. Pour autant, ce n’est pas facile et de tout repos et il faudra mettre quelques petites choses en place.

Je vous donne quelques astuces qui m’ont permis de m’en sortir pendant les premiers mois et que j’essaye d’appliquer de plus en plus maintenant que j’ai décidé de reprendre mon activité.

L’organisation

Je pense que la clé principale pour s’en sortir, c’est l’organisation. Un bébé ou même un enfant, ça demande pas mal de temps donc ça vous en laisse moins pour vous. Il va donc faudra revoir vos priorités, trouver des moyens de gagner du temps, partager les taches ou envisager de faire garder votre petit bout une ou deux fois par semaine…

La rentabilité

Je parle évidement de rentabiliser son temps. Les siestes de bébé seront vos meilleures amies puisque c’est le moment où vous pourrez travailler au calme. Et là, pas question de trainer sur Instagram ou de perdre du temps sur YouTube, il faut rentabiliser au mieux ce temps pour avancer un maximum sur votre travail.

Le lâcher-prise

Vous ne pourrez pas toujours tout contrôler et tout gérer. Votre maison ne sera pas toujours toute belle, toute propre, vous n’aurez pas toujours vous consacrer un peu de temps. Bref, vous ne pourrez pas tous les jours avoir la maitrise sur tout. Il y a des jours où les siestes seront plus courtes, bébé plus « collant », la motivation moins présente… Ce n’est pas grave, vous ferez mieux demain.

L’adaptation

Face aux mauvais jours, il faudra juste s’adapter et revoir vos priorités. Il faudra peut-être fermer les yeux sur la pile de linge qui n’est pas encore pliée ou sur la vaisselle qui s’empile pour se concentrer sur votre enfant qui vous réclame ou sur ce dossier que vous devez clôturer.

Faire la part des choses

Être maman et entrepreneur, c’est déjà porter une double casquette, n’en rajoutez pas une couche en passant votre temps à vous occuper des tâches ménagères. On remonte au point de l’organisation dont je vous ai parlé plus haut, il faudra trouver un système pour que ça vous prenne le moins de temps possible.

Bisous bisous ♥
En attendant un prochain article on se retrouve sur Snapchat : Mamzelle_Chahi et sur tous les réseaux :

icones-sociales-lipsticks-facebookicones-sociales-lipsticks_0008_twittericones-sociales-lipsticks_0005_hellocotonicones-sociales-lipsticks_0002_inspiliaicones-sociales-lipsticks_0002_instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.