Comment j’ai préparé mon fils à devenir grand frère

Si vous attendez un deuxième enfant, vous vous demandez sûrement comment gérer au mieux pour que votre aîné le vive bien.

Devenir grand frère

Mon fils avait presque 3 ans à la naissance de son petit frère et je vous avoue que tout au long de ma grossesse, j’ai beaucoup stressé sur sa réaction. Je n’avais pas envie qu’il soit jaloux ou qu’il se sente délaissé. Je n’ai pas la recette miracle ou la bonne méthodologie mais je vous partage juste mon expérience. Je pense d’ailleurs qu’il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de faire, qu’il faut juste faire au mieux et surtout s’adapter à son enfant et à ses besoins.

Lui en parler régulièrement

J’ai commencé à lui expliquer que j’avais “un bébé dans le ventre” au cours du deuxième trimestre. Au début, il n’était pas très intéressé par ce que je disais, je pense qu’il ne comprenait pas vraiment. Petit à petit, avec mon ventre qui s’arrondissait, il a commencé à comprendre. Quand on a su le sexe, il a pu mieux réaliser je pense.

Pour qu’il comprenne vraiment, je me suis appuyée sur des livres, des histoires mais aussi sur des mises en situation. Je lui racontais comment ça se passerait quand le bébé serait là, ce qu’il pourrait faire avec lui…

Quand j’ai commencé à acheter les premiers vêtements, je lui ai montré et expliqué que c’était ceux du bébé et je les ai mis sur une étagère basse de son armoire pour qu’il puisse les voir. Il a, plusieurs fois, embarqué ses grands-parents par exemple dans sa chambre pour leur montrer les vêtements de son “petit frère”. Je trouvais ça trop mignon.

Et je pense que ça l’a aidé à comprendre. il s’est mis de lui-même à intégrer le bébé dans des situations du quotidien, à venir me faire des bisous dans le ventre ou à raconter aux gens que c’est son petit frère qui est dans mon ventre.

Lui offrir un cadeau

C’est un conseil qui revient très souvent : offrir un cadeau au nom de bébé (ou pas). C’est ce que j’ai choisi de faire en lui préparant une petite malle avec plein de petites surprises. C’est non seulement pour qu’ils ne se sentent pas délaissé en voyant les cadeaux pour son petit frère mais aussi pour l’occuper et le faire penser à autre chose que l’éventuel jalousie les premiers jours. J’ai de la chance, mon fils aime plus déballer les cadeaux que les cadeaux en eux-mêmes donc le simple fait de le laisser ouvrir les cadeaux même s’ils ne sont pas pour lui, ça lui convient.

Éviter les gros changements

La grossesse et l’arrivée d’un nouveau petit être est déjà un énorme bouleversement pour les touts petits alors dans la mesure du possible, c’est quand même mieux d’éviter d’ajouter d’autres changements. Que ce soit un déménagement ou un changement de mode de garde, essayez de repousser à un peu plus tard.

J’aurais aimé pouvoir laisser mon fils à ma mère pendant quelques jours après l’accouchement pour avoir le temps de récupérer et de m’occuper du petit frère mais j’ai préféré éviter. J’ai eu trop peur que mon aîné se sente mis de côté et qu’il assimile ça à l’arrivée de son frère.

De la même manière, on essaye le plus possible de garder le même rythme qu’avant et de ne pas lui enlever de moments qu’il avait avant. En gros, on a tout fait pour garder la même routine.

Lui accorder du temps

Quand on débarque à la maison avec un tout petit bébé qui réclame toute notre attention, c’est compliqué d’en consacrer à l’aîné qui est plus autonome, je vous l’accorde. Pourtant, il le faut !

Mieux vaut lui accorder un peu de temps de qualité et éviter ses frustrations que de devoir gérer ses crises. Une dizaine de minutes à jouer avec lui, une recette simple à préparer ensemble ou une histoire avant de dormir. Évidemment, alternez avec le papa pour éviter d’être surchargée mais ne passez pas systématiquement votre tour. En tant que maman et surtout si vous allaitez, vous allez passer beaucoup beaucoup de temps avec le nouveau-né donc faites en sorte d’en libérer un peu pour l’aîné, c’est important.

L’impliquer au maximum

Alors, ça c’est quelque chose que j’ai commencé à faire avant la naissance en lui montrant les vêtements et en lui demandant de les montrer à son tour à ses grands-parents par exemple. Je lui demande aussi de choisir entre deux pyjamas ou de prendre les chaussettes qu’il préfère. C’est encore une manière de ne pas l’exclure.

Se détendre

La grossesse, l’accouchement, la vie avec un nouveau-né, un tout petit enfant… Tout ça n’est pas de tout repos alors j’ai décidé de me laisser tranquille et de ne pas trop m’en demander. Ma priorité, c’est que mes deux enfants se sentent bien et que moi je puisse récupérer. Pour ça, j’ai dû lâcher du mou sur d’autres choses. Tant pis si ma maison n’est pas digne de Bree Van de Camp pendant quelques jours semaines. Pour ce qui est des repas, j’ai la chance d’être très bien entourée et d’avoir une maman qui m’a envoyé de délicieux petits plats les premiers temps. J’ai aussi préparé mon accouchement et mon post-partum comme je vous en ai parlé dans cet article.

En attendant un prochain article on se retrouve sur Instagram :

insta-metalic-social-media-icons

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.